A propos

La méthode américaine, et de brèves présentations

L'enseignement de la création littéraire, une invention américaine

Ces cours d’écriture, séances de coaching littéraire et services de lecture de manuscrit sont fondés sur les méthodes pédagogiques anglo-saxonnes. La méthode américaine est constructive ; ce n’est pas l’école de la faute, mais celle de la critique bienveillante. Aux Etats-Unis, l’écriture s’apprend depuis le début du XXème siècle. C’est pour cette raison qu’après avoir terminé mon troisième roman, je suis partie étudier l’art de la fiction à Oregon State University, où, en même temps que je faisais mon master d’écriture créative, je donnais des cours de rhétorique, puis de fiction, aux élèves de licence de cette même université américaine. Les cours de pédagogie d’OSU m’ont permis de me familiariser avec cette approche et de mettre en place les curricula que j’ai ensuite créés pour Sciences Po Paris, à mon retour des Etats-Unis.

Mon approche

Dans ces ateliers et séances de coaching littéraire comme dans mes cours à Sciences Po Paris, je privilégie une pratique régulière et personnelle de l'écriture. Trouver son rituel est important pour établir une routine productive et confortable. Je propose ainsi aux participant.e.s d'écrire entre dix et trente minutes, au moment de la journée qui leur convient, en alternant entre de courts exercices d'exploration et des sessions de travail plus conséquentes sur le projet de leur choix. Stephen King aime écrire dans son bureau, au sous-sol ; je préfère la terrasse d'un café, en buvant une bière ; vous apprécierez peut-être davantage le confort de votre lit, avec une tisane.

A vous de déterminer l'endroit et le moment de la journée où vous êtes le ou la plus créative !

Ces ateliers ne sont pas :

Un cours universitaire

Vous ne retournez pas sur les bancs de la fac. Comme les autres participant.e.s, vous êtes là pour pratiquer l'écriture, quelle que soit votre expérience, et venir à la rencontre d'une communauté d'écrivain.e.s.

Un MOOC ou des ateliers "en live"

A l'exception des entretiens individuels et des sessions de Q&A collectifs, nous ne nous retrouverons pas quotidiennement à une heure fixe. Même si nous travaillerons toutes et tous au même rythme, les ateliers en ligne se veulent flexibles, adaptés aux exigences des emplois du temps des participant.e.s, pour leur permettre de conserver leur autonomie et de trouver la routine d'écriture qui leur convient, tout en suivant un programme rigoureux.

Une méthode 2 en 1 pour publier son texte

Derrière les livres que nous achetons chez notre libraire préféré - pas sur Amazon, hein ? - il y a dix versions différentes et des mois, des années de travail. Cet atelier s'intéresse au processus qui mène l'écrivain.e. d'une étape à la suivante, pour mieux vous permettre de vous familiariser avec celui-ci - de l'idée originale aux personnages en passant par l'intrigue principale, etc.

Même si nous pourrons bien entendu aborder ces questions de publication dans le forums de discussion, ces ateliers ont avant tout pour vocation de vous permettre d'explorer, librement, sans être tenu.e. par les contraintes d'un produit fini, l'imaginaire et les mondes qui vous intéressent.

Évidemment, les choses sont différentes en séance de coaching littéraire ou suivi de manuscrit !

Ce que j'ai fait avant de vous rencontrer

J’ai publié mon premier roman à seize ans. En 2010, La fiancée de Tocqueville (éd. Balland) était récompensé par le Prix des Lycéens du Salon du Livre du Touquet. Ce récit historique a été suivi par deux autres romans, Thémoé (éd. Balland, 2013), nominé pour le Prix du Jury du même salon, et Les fantômes de Christopher D. (éd. Fayard, 2016). En 2015, j’étais lauréate du Prix de la Nouvelle de La Sorbonne Nouvelle Paris 3. 

Diplômée de Sciences Po Paris et de la Sorbonne en sciences sociales et lettres modernes, j’ai commencé à écrire de la fiction en anglais lorsque je me suis installée aux Etats-Unis, sur la côte ouest, pour étudier la création littéraire. J’ai reçu mon diplôme de master en fiction (Master of Fine Arts, Creative Writing) à Oregon State University en 2017, où j’ai étudié et enseigné l’écriture pendant deux ans. 

Depuis mon retour en France, j’enseigne l’écriture de fiction, en anglais, aux étudiant.e.s de licence et de master de Sciences Po Paris. J’ai créé et mis en place quatre cours de création littéraire au sein du Centre d’écriture et de rhétorique et sur le campus du Havre de Sciences Po Paris, des curricula spécialement aux besoins et aux parcours de ces étudiant.e.s. J’ai été responsable du projet collectif 2019-2020 de quatre étudiant.e.s de master de Sciences Po Paris qui ont créé le concours d’écriture de Sciences Po Paris, pour le Centre d’écriture et de rhétorique. 

Guidée par mon agent Sandra Pareja (Massie & McQuilkin Literary Agents), je retravaille en ce moment le manuscrit de mon quatrième roman, écrit en anglais, travail de recherche historique et d’écriture que j’ai pu mener en Louisiane grâce à la bourse President’s Commission on the Status of Women d’Oregon State University, et en résidence d’écriture dans le sud de la France à la Fondation des Treilles au printemps 2019. Mon travail en anglais est paru dans la revue américaine The Chicago Quarterly Review

Je suis par ailleurs traductrice pour la société d’édition Les Belles Lettres, pour qui j’ai notamment traduit un ouvrage de John Steinbeck (2018) et le journal de guerre d’Evelyn Waugh (2019), tous les deux inédits. Plus récemment, j’ai traduit le mémoire de guerre Et plus on restait là-bas de Steven Moore, paru aux Belles Lettres le 9 avril 2021.

Sinon, je bois sûrement trop de bière, je porte de manière obsessionnelle les mêmes chaussures pendant six mois (DocMartens trouées, done), je garde mon casque à vélo sur la tête quand je m’arrête pour faire des courses, je ne sais jamais si c’est le « n » ou le « m » qui vient en premier dans le verbe rémunérer, et je fais du collage compulsif à l’approche des fêtes de fin d’année.